Janvier 2017 – Jenny

par | 6 Fév 2018 | Les enfants soignés

Le 11 janvier 2017, est arrivée à Marseille, une petite fille extrêmement angoissée. Jenny ne voulait pas être là et ne savait pas pourquoi elle était là. Cette petite fille révoltée me fut difficile à atteindre.

Heureusement, deux choses l’intéressaient : « Bout-de-Soleil » le chat, et manger.  Jamais je n’ai vu un enfant manger autant. Et ce fut une bonne chose : 8 jours après son arrivée, elle avait pris 900 grammes !

Par grâce, l’opération est très vite arrivée.  Jenny allait donc se sentir mieux dans son corps. Le calme, la patience, la douceur, la fermeté parfois, le fait aussi, bien sûr, qu’elle s’habituait à son nouvel environnement, ont fait que son esprit,  semblant bloqué dans je-ne-sais-quoi, a commencé à se détendre. Mais ce fut long …

Véritable petite fille de la campagne, Jenny aime les fleurs, les oiseaux et les animaux en général. Beaucoup de fleurs lui ont été offertes et elle en a toujours été émerveillée.

Elle m’a fait comprendre, un jour, assise par terre devant la porte de la maison, qu’elle voulait sortir dans la rue. Pourquoi ? Pour cueillir des fleurs de pissenlits qui poussaient le long des murs et des trottoirs !

Lorsqu’il pleuvait, elle demandait à sortir dans le jardin pour aller voir les escargots. Elle restait sans bouger devant ces petites bêtes en les regardant intensément et avec une concentration étonnante !

J’ai appris à Jenny à s’asseoir toute seule dans son lit, à son réveil. Puis à se mettre debout dans son lit. Un matin, alors qu’habituellement elle hurlait en se réveillant, elle m’a appelée. Oh surprise ! Elle était debout dans son lit : vous ne pouvez pas imaginer sa satisfaction, son sourire radieux et lumineux, ses yeux pétillants, devant cette aptitude nouvelle en laquelle elle semblait ne pas croire. Petite fille, que j’étais heureuse de ta fierté !

Et mieux encore : Jenny a fait ses premiers pas toute seule six jours avant son départ !

A l’aube d’une vie balbutiante, Jenny n’a pas encore l’âge d’esquisser des projets. Mais, vive, elle travaillera très bien à l’école. En trois mois, nous sommes devenues complices, je l’ai vue passer du non au oui et devenir une petite fille heureuse, malicieuse, espiègle, coquine, dotée d’une force physique surprenante.

Va, belle petite Jenny, véritable cadeau de Dieu. Je t’embrasse et je t’aime. Je te porterai toute ma vie dans mon cœur avec les autres petits enfants malgaches dont je me suis occupée.

Dominique Farnault

Maman d’accueil de Jennyy

11 janvier / 13 avril 2017

Pin It on Pinterest